Nouvelles

Nouvelles

Naomi Jarry et Sophie Chabot, finalistes au Prix de la Relève FIHOQ-La Coop fédérée 2013

Pour Naomi Jarry, travailler aux Mosaïcultures Internationales de Montréal 2013 a été une grande aventure qui a débuté en 2000, lors de la première édition de ce grand rendez-vous horticole. D’abord horticultrice puis chef de groupe, Naomi a vu évoluer au fil des ans les techniques et le savoir-faire des différents pays. Elle est fière de voir les Chinois, inventeurs de la mosaïculture, utiliser maintenant la technique montréalaise plutôt que leur méthode traditionnelle qu’ils utilisaient en 2000. Dans le cadre de ce grand projet qui l’a amenée à travailler avec des équipes internationales d’horticulteurs, Naomi a appris à composer avec différentes réalités culturelles, aux niveaux technique, organisationnel et en gestion des ressources humaines.

Mosaïcultures Internationales de Montréal est une compétition. Cependant, de nombreuses municipalités s’illustrent avec des mosaïcultures toujours plus développées. Naomi attribue ce fait à la classification horticole des Fleurons du Québec qui a un impact positif sur le dynamisme du secteur de la mosaïculture au Québec, en plus de donner le goût aux citoyens d’embellir et de protéger l’environnement.

Sa vivacité et sa fraîcheur nous invitent à revisiter l’horticulture ornementale grâce aux mosaïcultures.

Sophie Chabot apporte un souffle de jeunesse à la Pépinière Soleil. Maintenant copropriétaire, avec son conjoint, de l’entreprise fondée par son père en 1970, Sophie a souhaité offrir un meilleur positionnement de Pépinière Soleil sur le marché des pépinières. Atteindre cet objectif passe notamment par l’amélioration de la croissance des végétaux et l’accélération de la production. C’est ce qu’elle a voulu mettre en place dès son arrivée. Les méthodes de production ont été optimisées avec l’implantation d’un couvert végétal entre les rangs et la mise en place de dépistage phytosanitaire systématique.

Pour étendre le marché de Pépinière Soleil, Sophie Chabot souhaite s'implanter dans le marché des Maritimes. Avec des conditions climatiques plus proches du Québec et une proximité géographique, elle pourra offrir des végétaux mieux adaptés pour cette région. Pour Sophie, l’avenir de la production en pépinière réside aussi dans la création de partenariats avec d’autres entreprises de l’industrie afin de proposer une meilleure offre à la clientèle.

En savoir plus...

Retour à la liste des nouvelles