Professionnel

Environnement

Matières organiques et non organiques: bonnes pratiques de gestion

La gestion des matières organiques et non organiques prendra une importance grandissante en horticulture ornementale au cours des prochaines années.

Matières non organiques

Consciente des améliorations que les entreprises membres de ses associations affiliées peuvent apporter dans la gestion des matières résiduelles non organiques, la FIHOQ a fait réaliser plusieurs études.

Elle a par la suite créé des routes pilotes pour la gestion des matières résiduelles générées par les entreprises, et plusieurs ont pris un caractère permanent.

Matières organiques et composts

Dans le dossier de la gestion des matières résiduelles organiques, la FIHOQ a pris bonne note qu’à l’horizon de 2020, le gouvernement du Québec prévoit interdire l’enfouissement des matières organiques. Afin de répondre aux exigences gouvernementales, plusieurs municipalités québécoises se tournent vers la transformation des matières organiques putrescibles en compost. La FIHOQ se préoccupe donc de l’arrivée massive de compost sur le marché horticole.

 

En lien avec cette nouvelle situation, la Fédération étudie:

  • la réduction à la source de la production de matières organiques putrescibles en horticulture ornementale;
  • l’augmentation de l’utilisation des composts par l’industrie de l’horticulture ornementale;
  • l’augmentation de l’utilisation des composts à des fins horticoles par le grand public.

Table de concertation sur le recyclage des matières organiques

La FIHOQ a été invitée par Recyc-Québec à siéger à la Table de concertation sur le recyclage des matières organiques qui doit conseiller le MDDEP des actions à prendre sur ce sujet.

Rappelons que le gouvernement du Québec a fixé les objectifs suivants pour le recyclage de la matière organique putrescible résiduelle :

  • recyclage de 60% d’ici à 2015;
  • bannissement complet de l’enfouissement d’ici à 2020.

Même si les échéances semblent lointaines, la FIHOQ suit ce dossier de prêt puisque les études démontrent que les déchets de jardins (rognures de tonte, feuilles, débris de taille) représentent de 25 à 30 % des déchets générés par les familles au Québec. Leur bannissement des sites d’enfouissement aura donc des impacts importants sur les pratiques de l’industrie de l’horticulture ornementale québécoise.

De plus la FIHOQ est présente à 2 comités :

  • Comité de travail sur les résidus organiques triés à la source (résidentiels et ICI);
  • Comité de travail sur les marchés pour les produits.


Les bénéfices pour votre entreprise

  • Prévoit la mise en place de procédure afin de faire face à la législation (2020).
  • Étudie des solutions viables pour régler un problème important pour votre entreprise.
  • Être au courant des décisions prises en matière de gestion des matières organiques et qui influenceront le travail dans les entreprises.

Données complémentaires

Accueil » Professionnel » Environnement » Matières organiques et non organiques: bonnes pratiques de gestion